La gestion des déchets

Partager sur :
Ajouter à Mes favoris

Gérée par le TCO, la collecte des déchets sur le territoire de La Possession est organisée par zone dans la semaine.

Retrouvez les calendriers de ramassage sur le site du TCO

Au niveau de l'eau

Les ressources en eau potable de la Commune sont exploitées au maximum de leurs possibilités et la mobilisation de la nouvelle ressource apportée par le basculement des eaux reste une priorité pour le développement. Les ressources sont soumises à une surveillance accrue : l’Observatoire Réunionnais de l’Eau (ORE) interprète et diffuse les données relevées sur le réseau aux autorités concernées tandis que la DASS (Direction des Affaires Sanitaires et Sociales) a une mission de veille sanitaire. Pour ce qui est de l’eau pluviale, plusieurs zones bâties sont traversées par des ravines et, par conséquent, soumises à des risques d’inondation. Un schéma Technique de Protection contre les crues a été établi entre 1991 et 1995, mais la multiplication des zones urbaines sur les pentes pose le problème de l’évacuation de l’eau pluviale à travers les zones bâties situées en aval.

Au niveau de l'air

L’Observatoire Réunionnais de l’Air (ORA), créé à la Réunion en mai 1998, gère un réseau de cabines de mesure de la qualité de l’air ayant appartenu à EDF, installé aux alentours de la centrale thermique du Port.

Située à Sainte-Thérèse, l’une de ces cabines, surmontée de capteurs, ne contrôle, pour le moment, que les émissions en NO² (dioxyde d’azote), en O³ (ozone) et les émissions de poussières et de particules. D’autre part, la DRIRE (Direction Régionale de l'industrie de la Recherche et de l’Environnement) a fait installer des préleveurs de poussière sur deux sites de La Possession : dans la cour du collège Raymond Vergès et dans celle des Services Techniques municipaux.

Ces capteurs, utilisés pour une période limitée (qui correspond au déchargement du charbon du bateau et de sa reprise en stocks), ont permis de procéder à deux prélèvements. Dès lors, ces derniers seront envoyés dans un laboratoire métropolitain afin d’analyser les résultats, avec le matériel adéquat, avant que ceux-ci ne soient renvoyés à la DRIRE pour être exploités. Il est à noter que ces préleveurs de poussière ont été installés aux frais de l’exploitant sans que celui-ci n’en soit averti d’avance, avec autorisation de la commune et ce, à l’initiative de la DRIRE dans le cadre des contrôles inopinés de la production industrielle.

La voiture et la "quatre voies"

Le principal pollueur reste la voiture et surtout la quatre voies : bientôt 50 000 véhicules par jour circuleront sur cette route, dans les deux sens. De plus, aujourd’hui, les carburants sont très polluants et les chiffres sont accablants : en France, la voiture est responsable de 72% de l’oxyde de carbone rejeté dans l’air, de 59% des oxydes d’azote, de 29% des hydrocarbures, tous nocifs pour la santé et de 19% du dioxyde de carbone, principal responsable de l’effet de serre.

Avec la collecte sélective, nos déchets ont de l'avenir !

Qu’est-ce que la collecte sélective ?

Dans la « collecte traditionnelle », tous les déchets ménagers sont mélangés. Avec la « collecte sélective », vous séparez les emballages à recycler des autres déchets. Ils sont ainsi collectés séparément, ce qui permet de les recycler.

291 kg de déchets par an et par habitant

Notre production de déchets ménagers ne cesse d’augmenter. Les styles de vie ont changé.

De plus en plus d’emballages

Autrefois, on faisait ses courses quotidiennement. Aujourd’hui, on les fait une fois par semaine voire une fois par mois. Les produits sont conservés plus longtemps et doivent donc être emballés en conséquence. Les modes de consommation et de conditionnement des produits ont aussi évolué. Ainsi, à titre d’exemple, les goûters des enfants sont maintenant vendus sous emballage individuels. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’actuellement, les boîtes en carton, en métal, les bouteilles en plastique ou en verre, les briques alimentaires représentent environ 50% du contenu de nos poubelles !

La collecte sélective

Nous avons tous à y gagner ! L’objectif de la mise en place de la collecte sélective est avant tout de diminuer le volume des déchets entrant au centre d’enfouissement technique de la Rivière Saint-Étienne. La réglementation relative à l’élimination de nos déchets ménagers est, en ce sens, de plus en plus stricte. Elle vise à favoriser des solutions plus respectueuses de l’environnement et du cadre de vie. Elle permet ainsi de faire face au véritable problème de santé publique posé par l’élimination de nos ordures ménagères.

Protéger l’environnement

Ainsi, la mise en décharge de déchets ménager est interdite depuis 2002 pour tous les déchets qui peuvent êtres valorisés. Le recyclage est une solution. Il contribue à la préservation de ressources naturelles telles que le bois, le fer, le pétrole. Mais attention, il n’y a pas de recyclage sans tri ! C’est pourquoi, la Civis et ses communes membres ont décidé, à l’unanimité, de lancer, depuis 2000, la collecte sélective des emballages à recycler. Ce projet ne pourra réussir sans la participation de tous. Nous devons, pour cela, retrouver les bonnes habitudes d’autrefois : réutiliser tout ce qui peut l’être ; ne plus tout jeter systématiquement, afin de laisser à nos enfants une terre dont ils pourront être fiers.